hommage

 

Robert Ryman        

 

 

280420201609   Ce matin, au cours d’une recherche bibliographique, je découvre qu’il existe un lien réel, tangible, entre Samuel Beckett et Robert Ryman. Moi qui sans le savoir, unissais ces deux « Roi », alors là, je suis tombé sur les fesses. Malheureusement, cet objet mirobolant n’est pas pour les bibliothèques modestes . Entre 2 759,48 et 5709,28 €, plus les frais de port, via l’Allemagne ou les États-Unis, bref, comme dit S., on ne touchera qu’avec les yeux !!  1750  Depuis presque toujours, lorsque j’achète un livre, j’aime en commencer la lecture dans un bistrot, devant un café, c’est bien les rares commerces que je fréquente avec plaisir, la librairie et le café, mais là, évidemment, c’est impossible, alors j’improvise la séance dans l’atelier et pour l’occasion, pourquoi pas, relier Ryman et Duras, d’une même blancheur, enfin dans son infinie variété de teintes. Ce coup de blanc dans l’atelier, comment ne pas repenser au film de Jacques Rivette La Belle Noiseuse, lorsque . . . bref

 

 

 

. . . Duras contrôlée, c’est pas banal !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.